Terres Puègmirol dans les Royaumes Renaissants Index du Forum
Anoblissement de la Dame d'Ozegna
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Terres Puègmirol dans les Royaumes Renaissants Index du Forum -> Duché de Canavese -> Ivréa
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Raishar



Inscrit le: 21 Mai 2011
Messages: 3

MessagePosté le: Sam 28 Mai 2011 - 22:41    Sujet du message: Anoblissement de la Dame d'Ozegna Répondre en citant

Revue du message précédent :

Il salua et sourit à la jeune Duchesse Alinoé, se souvenant d’elle et de leur rencontre en Chambery..Jeune fille qui avait été la première à l’accueillir avec simplicité et honneur… Qui de par la mesme occasion lui avait présenté Courmayeur alors bien froide et distante.
L’Aostois inclina légèrement la teste suite aux mots de Courmayeur, esquissa léger sourire mais ne dit mot, se contenta d’acquiescer aux propos de la jeune femme…Un instant il croisa son regard, s’en détacha avec grand mal et le reporta sur la jeune Duchesse rejoignant visiblement personne de sa famille.                                                                               

Puis Courmayeur prit la parole, il l’écouta attentivement mettant nom sur chacune des personnes qu’elle présentait alors puis resta pensif un instant alors qu’elle présentait de façon officiel son fils.  
                                                                                                                                                                                                                                                              

L’Aostois n’avait jamais vu cet enfant et ne savait sincèrement que penser au sujet de son nom. Il n’était de ceux qui croyait qu’en de là de la mort réconciliation soit possible et se demandait souvent si le Lion lui pardonnerait d’avoir si rapidement accepté que son nom et celui d’Alpi soit associé ainsi…
Puis il écouta le Duc de Canavese, surpris qu’il associe également le Lion à Alpi parmi les grands hommes. Mais il ne préféra en pensées s’attarder de trop longuement sur ce sujet …Il reporta son regard sur l’enfant. Le regarda longuement. Ce n’était qu’un enfant et son avenir dépendrait de l’éducation qui lui serait donné. Et pour cela il faisait confiance en Courmayeur afin que son sang prenne le dessus..

Il prit place comme l’indiqua le Duc de Canavese,  et attendit patiemment la suite de la cérémonie..
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 28 Mai 2011 - 22:41    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Laclemanus de Chenot



Inscrit le: 10 Mai 2011
Messages: 3

MessagePosté le: Mar 31 Mai 2011 - 21:04    Sujet du message: Anoblissement de la Dame d'Ozegna Répondre en citant

Alinoë de Chenot a écrit:

- Bonjour Père. Toi aussi tu es en beauté. Mère craquerait si elle te voyait. Il fait beau n'est-ce pas ? tu es là depuis combien de temps ?


- Depuis combien de temps? J'avoue ne pas savoir et ne pas y avoir pris garde, mais cela est normal, tu sais bien que le temps n'a plus d'emprise sur moi.

Un petit sourire se dessinait sur son visage alors qu'il détaillait sa fille des pieds à la tête.

- Ne dis pas de sottise, quand on parle de beauté à un homme de mon age, c'est pour en cacher le poid des ans alors que je me sens frais comme un gardon et plus jeune que jamais, sans doute une utopie, mais il fait si bon de rêver. Par contre toi, c'est un plaisir pour les yeux que de te contempler, tu es ravissante.

Plus le temps passait et plus sa fille ressemblait à sa défunte épouse, lui rappelant des souvenirs qui parraissaient à chaque fois plus lointain.

Laclemanus n'eut pas le temps de devenir nostalgique, Eddo venait de les convier à se rendre sur l'estrade, ce qu'il fit en tenant Alinoë par le bras.
Revenir en haut
lisyane



Inscrit le: 04 Déc 2008
Messages: 6

MessagePosté le: Mer 1 Juin 2011 - 13:45    Sujet du message: Anoblissement de la Dame d'Ozegna Répondre en citant

Elle apprécia les paroles de son parrain.
Finalement sans le savoir il était le seul a la connaître parfaitement, elle se demanda si son histoire et ce qui les liait sans qu'il le sache ne jouait pas dans leur relation.
Ses pensées s'éternisèrent un instant a l'année passée ou elle l'avait trouvé errant a Castelanne, hirsute et délirant sur un passé qui etait lié bien plus qu'ils n'avaient oser imaginé, elle n'avait rien dit, préférant le recueillir et le soigner a Courmayeur, mais il viendrait le temps ou il faudrait qu'elle lui parle de cette enfance de ses souvenirs embrumés et son désir de tout connaître et lui avouer enfin que peut être il lui avait botté les fesses.
Son regard se porta sur le Valdôtien, et lui comment prendrait il cette histoire, il l'avait mise en protection d'Aoste, alors qu'elle avait couru en Provence.
Il n'estait pas temps...
Elle sourit a son parrain et pendant que tous rejoignaient les places attribuées, elle resta au costé de son parrain qui lui renouvelait son attachement.
Insupportable parrain, si imprévisible et dur parfois, aimant le luxe et la luxure que le monde porte, mais si humble et entier dans ses sentiments, sensibilité cachée, dévotion grimée d'un Duc qui se montre rude parfoy...


Mon parrain en ce jour béni qui me verra vostre vassale, je suis preste a vous offrir mon serment.
Revenir en haut
Eddo Puègmirol



Inscrit le: 01 Déc 2008
Messages: 195

MessagePosté le: Dim 5 Juin 2011 - 17:17    Sujet du message: Anoblissement de la Dame d'Ozegna Répondre en citant

Ainsi les invités prennent place et leurs couple de domestique attitré les suit pour se mettent derrières eux. l'homme à gauche, la femme à droite. Le duc s'assoit sur son trône et se tait. Dans le lointain c'est d'abord le son trébuchant d'un instrument qui se fait entendre, puis lentement il est rejoind par d'autres pour entrainer une musique des plus martiale. Pourtant nul musiciens visibles dans la cour ou sur les avant toit. Nul part l'on ne peux les voir, car aucune fenêtre n'est ouverte non plus dans le bâtiment mais la musique est là.  C'est seulement lorsque tout les instruments se son lancé que le duc  se met à parler. Sa voie est au dessus des instrument et elle porte dans toute la cour.

Lisyane des Saintes Eaux, par ce jour glorieux, nous allons créer un nouveau lien entre nous. Depuis déjà bien longtemps nous nous connaissons. Tu m'as connue alors que j'étais dans uné tat impossible, nous avons passé des moment important ensemble et j'ai appris à découvrir la puissante noble que tu es et ta capatité de grande militaire.

Le duc se tait, il regarde Lysiane et lui sourit, puis il regarde ses invités et reprend.

Vous tous ici présent vous serez les témoins de l'anoblissement de Lisyane des Saintes Eaux. Pour la plus grande partie vous savez combien je ne donne pas le titre de Vassale du Canavese à la légère et que je ne choisie jamais mieux que l'excellence pour porter mes couleurs. Vous avez devant vous l'excellence. Les temps changent et nous, la noblesse, devons mieux que quiconque changer avec lui.  Avoir un vassale n'est pas un cadeau, devenir vassal n'est pas non plus un cadeau.

Je ne demande jamais à mes vassaux de devenir mes serfs, j'en ai déjà bien assez, j'ai besoins qu'ils soient là pour me conseiller, pour m'aider, me soutenir dans les affaires de mon duché. Hors de celui-ci ils sont libre d'agir, tant que cela n'entraine ni la mise en danger du Canavese, ni de ma vie. S'ils veulent agir contre mes intérêts politique, ou contre mes projets savoyards, qu'ils le fassent. S'ils veulent aller découvrir notre beau monde, qu'ils le fassent, s'ils veulent épousailler une personne qu'ils le fassent.

Tant que je peux compter sur eux en cas de besoin et qu'ils comprennent bien que leurs fiefs ne sont pas héréditaire, ils font ce que bon leur semble. Si un de mes vassaux me trompe, me trahis, me manque du plus élémentaire des respect, pour moi, le Canavese ou ses intérêts la peine est simple. Je lui retire ses terres et je l'attaquerai jusqu’à se que la raison et la mort le retrouve.


Le duc se tait et deux page lui apporte divers élement posé sur un coussin. Il se lève et fait signe à Lysiane de poser genoux à terre puis il reprend d'une voie forte.

Lisyane des Saintes Eaux acceptes tu, libre de toute contrainte et de tout avilissement de devenir la dame d'Ozegna, vassale du duché du Canavese et de son duc légitime, Eddo Puègmirol?

Lisyane des Saintes Eaux, acceptes tu, libre de toute contrainte et de tout avilissement de ne jamais nuire au duché à son duc et à ses affaires?

Lisyane des Saintes Eaux acceptes tu, libre de toute contrainte et de tout avilissement de défendre ton duc, ses biens et ses intérêts en cas de guerre ou de déplacement?

Lisyane des Saintes Eaux acceptes tu, libre de toute contrainte et de tout avilissement de conseiller ton duc sur chaque décision du duché qui te seront présenté? de guider ton duc et son duché vers la Paix d'Aristote et vers l'Amitié et l'Amour qui est notre but ultime à tous?


Après chaque question le duc se tait, laissant la baronne répondre selon son souhait.
Revenir en haut
lisyane



Inscrit le: 04 Déc 2008
Messages: 6

MessagePosté le: Lun 6 Juin 2011 - 19:59    Sujet du message: Anoblissement de la Dame d'Ozegna Répondre en citant

Elle reconnaissait bien là son parrain, parlant haut et fort d'une voix portante sur la musique et les cors, clamant a tous a qu'elle point elle estait exceptionnelle et excellente, elle sourit , il en faisait toujours trop...Cependant elle l'aimait pour cela et c'est donc humblement qu'elle mis genoux a terre pour lui porter serment.


 
Citation:
Lisyane des Saintes Eaux acceptes tu, libre de toute contrainte et de tout avilissement de devenir la dame d'Ozegna, vassale du duché du Canavese et de son duc légitime, Eddo Puègmirol?

Moy Lisyane des Sainctes Eaux, libre de toutes contraintes, j'accepte de devenir Dame D'Ozegna.

 
Citation:

Lisyane des Saintes Eaux, acceptes tu, libre de toute contrainte et de tout avilissement de ne jamais nuire au duché à son duc et à ses affaires?

Moy Lisyane des Sainctes Eaux, libre de toutes contraintes, par les liens qui sont nostre et les liens qui deviennent nostre, je promet de ne nuire en aucun cas a Canavese, pour son Duc et ses affaires.



 
Citation:
Lisyane des Saintes Eaux acceptes tu, libre de toute contrainte et de tout avilissement de défendre ton duc, ses biens et ses intérêts en cas de guerre ou de déplacement

Moy Lisyane des Sainctes Eaux, libre de toutes contraintes, j'accepte en devenant Dame D'Ozegna., de vous défendre et de défendre vos terres et vos intérêts, autant que ma condition Chevaleresque me le permet, sur mon honneur et par mon bras.



 
Citation:

Lisyane des Saintes Eaux acceptes tu, libre de toute contrainte et de tout avilissement de conseiller ton duc sur chaque décision du duché qui te seront présenté? de guider ton duc et son duché vers la Paix d'Aristote et vers l'Amitié et l'Amour qui est notre but ultime à tous?

Moy Lisyane des Sainctes Eaux, libre de toutes contraintes, j'accepte de devenir Dame D'Ozegna, et d'être vostre conseillère vassalique pour mener Canavese vers l'Amour, l'Amitié et la Paix, de vous conseiller et de vous servir par les capacités qui sont miennes.
Revenir en haut
Rollin



Inscrit le: 13 Mai 2011
Messages: 2

MessagePosté le: Mer 8 Juin 2011 - 17:46    Sujet du message: Anoblissement de la Dame d'Ozegna Répondre en citant

Rollin avait salué le Maître des lieux avec déférence, puis avait pris place avec les siens auprès de Lisyane... La douce Dame du Mont Maudit resplendissait. L'Intendant posa un regard affectueux sur la jeune fille fut appelée par le Canavese, son lige.

Toute la Mesnie frémissait et leurs pensées accompagnaient leur Dame et Maitresse. Rollin posa l'index de sa dextre sous le menton de Colinet pour lui faire fermer sa bouche qui béait. Il faut dire que le Vaurien des Chavonnettes n'avait toujours pas l'habitude des fastes et du lustre des réjouissances nobles.

Vint l'heure des serments... Rollin frisssonna car dans son âme résonnaient les échos de son lointain passé, les phrases dites, les serments portés et toujours tenu, maintenant encore, alors qu'ils n'avaient plus lieu d'être. Les souvenirs oubliés d'un monde désormais mort pour lui.

Chacune des phrases d'Eddo, chacune des réponses de Lisyane faisaient vibrer son coeur et le mettait à la torture.

Rollin ferma les yeux un instant, pria en silence.
Revenir en haut
Yahoo Messenger
Lara_von_dumb



Inscrit le: 09 Mai 2011
Messages: 4

MessagePosté le: Mer 8 Juin 2011 - 20:46    Sujet du message: Anoblissement de la Dame d'Ozegna Répondre en citant

La Dame se perdit progressivement dans le silence et les songes. Un sourire s'étira sur ses lèvres quand après quelques secondes elle reconnu sa poursuivante, qui bientôt pourrait peut être prendre sa place, et elle aspirer à une nouvelle greffe pleine de promesse... Peut être. Quand aux autres invités, elle les salua poliment et discrètement, ceux qui la remarquèrent comme les autres, ne prenant plus guère part aux discussions, c'était là qu'apparaissait la limite de n'être pas savoyarde.

Si elle suivit sagement tous les échanges, la cérémonie bien différente de tout ce qu'elle avait pu voir par avant, la laissa surprise, incapable de deviner si l'on attendait d'elle une quelconque participation. Qui plus est, quand elle n'était là qu'en tant que second héraut pour palier à un problème. Mais après quelques secondes de silence, il lui apparut que peut être en effet, son aide serait utile, puisqu'elle ne voyait qu'un motif dans l'attente du Duc, elle se tourna vers ce qui avait fait avec elle le voyage jusqu'ici... Prenant dans ses mains le coffret de bois finement sculpté, elle l'ouvrit et le tendit en direction du Duc, pour qu'il puisse se saisir de la couronne, qui devrait d'ici à quelques secondes ceindre le front de sa nouvelle vassale.



Lorsque celle ci eu changé de mains, elle laissa au Duc la parole, pour qu'il puisse accompagner cet acte des paroles qu'il jugeait opportun de déclamer, et du serment fait par le suzerain à son vassal. Tout en dévoilant l'écu, qu'il pourrait dans un instant donner à Lisyane, symbole de cette terre qu'il lui attribuait.


Revenir en haut
MSN
Eddo Puègmirol



Inscrit le: 01 Déc 2008
Messages: 195

MessagePosté le: Jeu 9 Juin 2011 - 21:16    Sujet du message: Anoblissement de la Dame d'Ozegna Répondre en citant

Ainsi la duchesse, la baronne et bientôt la dame prête serment, le duc l'écoute avec attention et sourit après chaque  phrase confirmé et juré avant de continué. On pouvait commencer à entendre par dessus la musique les sons de la rue qui montent par les murs pour se déverser assourdit dans la cour, lié à la musique qui n'en à cure, cela donne un ensemble puissant qui ressemble de plus en plus aux son d'un coeur qui bat à l'unisson. Une fois le serment terminé, le duc se tourne vers Lara qui semble un peu lointaine, cela se comprend les savoyard par nature son bourru et trouver le chemin de leur discussion ressemble bien souvent à essayer de trouver une sente sous plusieurs pieds de neiges.

Mais la voilà qui tend la couronne, le duc lui sourit et lui fait un clin d'oeil pour la remercié avant de prendre la parole de nouveau, tandis qu'il se mettait à parler il lève bien haut la couronne seigneuriale et la descend lentement vers la tête tendu de la dame d'Ozegna.

Lisyane des Sainct Eaux, reçoit de ma main la couronne de la seigneurie d'Ozegna. Par elle, je te jure Petit silence pour appuyer le mot de te proteger, je te jure... de tenir justice pour toi, je te jure... de ne jamais te laisser dans le besoin. Le mot besoin étant celui par lequel la couronne ceint la tête de la baronne. Puis Eddo au lieu de prendre l'écus, prend un sac de jute que lui donne des deux domestique derrière lui et le donne à Lisyane en disant.

Lisyane des Saintes Eaux, par ce sac remplit de terre reçoit la seigneurie d'Ozegna. Rappelles toi à chaque instant par son poids et par son contenue que tu es garante du bien de mes gens, que tu doit les protéger et les défendre, que tu dois leur assurée de vivre convenablement selon leur rang et leur liberté. Puis le duc se tait. il sourit avant de cette fois prendre lécus et dire.

Lisyane des Saintes Eaux, reçoit cette écus, qu'il puisse permettre que dans la pire des batailles, le coeurs de nos gens se lève et se réjouisse. Puisses tu toujours le porter comme un bouclier, mais aussi comme une fierté qui te fait avancer et qui te fait toujours avoir le port altier.

Le duc se tait et prend de nouveau un petit sac que lui tend le domestique, il l'ouvre et reprend.


Lisyane des Saintes Eaux, dame d'Ozegna, je te nomme par la même Sénéchal du duché di Canavese. Il se tait sort une bague au caillou d'ambre ou à l'interieur se trouve emprisonné un moustique, il dit. Que la triste histoire de cet animal à jamais enfermé dans la pierre te rappel la charge qui t'incombes, Je compte sur toi pour que jamais le Canavese n'est à subir cette affront.
Tu seras dorénavent celle qui sera en charge de la défense de mon duché. Défend le, défend moi, défend mes intêrets.

Et comme s'il ne savait pas finir le duc relève la tête qui depuis le début de la cérémonie était tourné vers la vassal et dit d'une voie forte et puissante.


Acclamez la dame d'Ozegna, ma vassale Lysane des Saincts Eaux!


A ce moment là la musique se tait et l'on entend lentement mais de plus en plus fort les cris de joie et de plaisir qui s'élève de la ville. Les Noël, Hourra, Viva, semblent monté jusqu'au ciel tandis qu'un son brutale déchire le ciel. Sur une des place de la ville, caché derrière leur barrière les hommes du duc avait reçut le signale de l'anoblissement et les auns après les autres ils tirent au canon. Le canon est vide, mais l'on entend très clairement le bruit de tonnerre qu'ils font par le coup. Puis après que les douze canon aient tirés les uns après les autres, le silence reprend puis par salve de six, ils se mettent à tirer accullant la dame d'Ozegna comme il se doit.

Le duc avait payer une fortune les connonniers et les canons qui par ailleurs ne lui appartenait même pas. Cétait des mercenaires quié tait venu jusqu'ici pour se proposer au duc et au lieu de trancher ses adversaires, ils fetez sa nouvelle vassale de la façon la plus impressionnante que le duc avait pu trouver.

Pendant ce temps dans la cour une pluie de pétale de chanvre s'abattait, petit rappel de la richesse du duché et sorte d'hommage au soins preter par la dame au duc alors qu'il vivait un moment bien difficile. Lui c'était rassit et souriat du spectacle de ses invités scrutant chaque visages, puis il se tourne vers Lara et lui dit en lui tendant un aprchemin sceller.


Soyez mil fois remercié d'être venue, c'est ma patente, prenez là et restez donc quelques jours parmi nous cela me plairait et vous pourriez en profiter pour gouter à la vie calme et douce des terres italienne de la Savoie? Qu'en pensez vous?


 
Citation:

 


Par la présente,

Moi Eddo Puègmirol,
Duca Di Canavese,
Sénéchal de Savoie,
Baron di Zumaglia,
Et bien d'autres choses,

Déclarons anoblir Lisyane des Sainct Eaux au rang de Dame sur le fief D'ozegna se trouvant en mes terres di Canavese.
Déclarons élevé au rang de Séénchal di Canavese la dame d'Ozegna, Lisyane des Sainct Eaux, à partir de ce jour elle sera en charge des armes et armées de mon duché.

En temps que dame d'Ozegna, elle portera le blason suivant :



Qui se décrit ainsi : de sable, aux deux sabres d'or passés en sautoir et au château brochant sur le tout

L'anoblissement fut fait avec pour témoins héraldique Dame Lara Von Dumb héraut d'Empire et sa grâce Lilou de Montmayeur Di Césarini, Héraut de Savoie,
Les témoins de la noblesses sont sa Grandeur Raoul de Montjoye et son épouse Aelis, Leurs Grâces Alinoe de Chenot, Raishar Von Valendras, Laclemanus de chenot, mais aussi la mesnie de Courmayeur par Rollin, intendant et Yzalba, régente.

Fait et sceller en Ivréa le neuvieme jour du sixieme mois de l'an 1459

Eddo Puègmirol
Duca Di Canavese
Sénéchal de Savoie,
Baron di Zumaglia,
Et bien d'autres choses,




Puis le duc se tourne vers le gens, dans l'attente des réactions.
Revenir en haut
Lara_von_dumb
Visiteurs

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2011
Messages: 4
Localisation: Franche Comté
Féminin Lion (24juil-23aoû) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 20 Juin 2011 - 21:33    Sujet du message: Anoblissement de la Dame d'Ozegna Répondre en citant

La jeune Dame avait de nouveau reprit le silence, et écouté les paroles d’Eddo, y a pas à dire, il avait de la prestance, vraiment pas commune, elle était habituée à une noblesse molle, sans aucune créativité, sans rien de… De noble. Enfin tout dépendait de qui… Sa famille était souvent mal vue, car elle assumait sa noblesse, car tout ses membres étaient nobles, et car ils étaient puissants… Mais bon sa famille manquait quand même parfois de créativité, elle n’aurait jamais vu une telle cérémonie ailleurs, et bien qu’étant en tout début de sa carrière, elle était certaine de ne jamais rien voir qui dépasse cette envergure. Aussi un sourire s’étira sur ses lèvres, oui certains jaloux, rabats joie, anti noble, trouveraient surement ça pompeux et autres qualificatifs adaptés à leur jalousie, mais elle était mine de rien ravie d’avoir assisté à cela.

Elle trouva amusant l’anecdote du sac de terre, car le Duc semblait de toute évidence fier de son coup, pourtant c’était là une ancienne tradition bien connue, même s’il est vrai, elle ne l’avait jamais vu faire, manque de créativité quand tu nous tiens ! Lorsqu’il se tourna de nouveau vers elle, elle se débarrassa du lourd bouclier avec un petit soupir de soulagement, qu’elle espérait inaudible, elle n’avait sans aucun doute jamais rien porté d’aussi lourd, encore moins aussi longtemps, c’est qu’elle finirait presque par avoir des muscles un jour sous ce régime !

Elle observa vaguement le bijou, être héraut présentait l’avantage de voir tout en premier plan, pour être plus proche il aurait fallu être le suzerain ou le vassal, deux places qu’elle n’enviait pas. Les sourcils légèrement froncés, elle observa la nouvelle anoblie, Eddo lui tournant le dos. Il n’y avait pas à dire… Il ne devait pas avoir de femme dans sa vie pour penser réellement qu’un insecte comme bijou mettrait une femme en valeur tout au long de sa vie, et lui ferait plaisir.

Elle resta donc avec une moue dubitative quand au choix fait, même si le message sous jacent était noble, et loin d’être stupide, on ne pouvait pas demander à une jeune femme de son genre, 100% noble, incapable physiquement et moralement de violence, tout juste faite pour débattre et agrandir sa garde robe, de songer en guerrier, et de comprendre l’honneur qui se cachait sans aucun doute derrière.

Lorsque les canons retentirent, la moue s’effaça pourtant, elle sursauta de façon tout à fait visible au premier coup, et réussit même à en faire de même au second bruit, la bouche entr’ouverte de stupéfaction, les yeux littéralement écarquillés de peur. C’est ainsi qu’elle regarda l’homme qui lui parlait pendant quelques secondes, ses paroles se frayant difficilement un chemin jusqu’à son esprit.

Mais son cœur fini par reprendre un rythme plus lent, son estomac par retrouver sa place, et son cerveau par se remettre en route. Elle afficha un air impassible, avant de réussir à sourire de nouveau. Se saisissant promptement du parchemin qui lui était tendu. Ses pupilles brillants d’une pointe d’excitation, son regard se porta vers le chemin par lequel elle était entrée. Visiter ce village, découvrir une autre culture, une autre langue, un autre climat, comme elle sauterait sur l’occasion sans hésiter, elle rêvait de plus en plus de voyage. Mais son regard se posa de nouveau sur le Duc de Canavais, et elle laissa purement et simplement s’échapper un rire simple, joyeux, spontané, venant tout simplement de se rappeler une telle évidence… Elle ne connaissait le duc ni d’Adams, ni d’Eve, comment avait elle pu, même un instant y songer ? Il était peut être un ennemi de son oncle Victor, et puis les bonnes mœurs ne permettaient pas à une jeune femme de rester sans chaperon dans le château d’un inconnu, fut elle la seule dans l’empire à se soucier des mœurs, elle continuerait à le faire.

Pardonnez-moi votre grâce, je suis trop impulsive, vous comprendrez sans aucun doute que je ne peux décemment pas accepter l’invitation d’un inconnu, mais je vous remercie grandement de cette offre. Je ne manquerais pas de faire parvenir au plus tôt cette patente aux hérauderies pour qu’aucun ne puisse remettre en cause cette captivante cérémonie.
Revenir en haut
MSN
roi-lezard
Amis

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 14
Localisation: Montjoye

MessagePosté le: Lun 4 Juil 2011 - 21:13    Sujet du message: Anoblissement de la Dame d'Ozegna Répondre en citant

Peu à peu les lieux furent témoins des arrivées successives de grands noms du Duché de Savoie qui manquaient encore à l'appel, et chacun de ces convives furent traités avec les égards dignes de Princes par le Seigneur des lieux, ce dernier tenait la barre de l'évènement à renfort de moyens d'intendance grassement mis en oeuvre pour l'occasion de l'anoblissement de la future Dame d'Ozegna. Messire de Savoie avait le plus respectueusement salué sa Grace le Duc d'Aoste, le Patriarche et la jeune Duchesse de la Maison de Chenot, la Duchesse de Faucigny qui était ce jour le centre de toutes les attentions, et enfin la famille du Maistre Rollin et Dame Yzalba. Bien que perdant le goût des mondanités à mesure qu'il prenait de l'âge, le Montjoye était ravi de se trouver en si bonne compagnie et son sourire imperturbable en témoignait sans aucun air de fausseté. 


Lisyane présenta le jeune héritier du Faucigny, et Raoul se souvenait alors de quelques paroles qu'il avait dites à la mère au cours de sa grossesse alors qu'il l'avait accueillie au sein du Palais des Ducs. Il regarda le jeune être l'air un peu rêveur avant de croiser le regard de son épouse enceinte avec une lueur d'espérance au fond du regard. 


Sa Grace du Canavese invita soudainement les invités à rejoindre l'estrade et les trônes armoriés qui leur étaient destinés, et Raoul s'exécuta de son pas décontracté, au bras de son Aélis. Il s'en fallut ensuite de peu de temps pour qu'une musique semblant sortir de nulle part vint accompagner les gestes lents et aérés des officiants du jour. Le ton était donné et les spectateurs se focalisaient désormais avec intérêt sur les acteurs principaux.


Raoul écouta avec satisfaction les paroles empreintes de sagesse d'Eddo, ainsi que les réponses inspirées de Lisyane qui formaient un serment digne, un serment de respect, de confiance, de partage et d'honneur. Le spectateur qu'il était, s'attendait bel et bien à ce que ces valeurs fussent ainsi sublimées. Mais le clou du spectacle, le comble de la surprise, fut sans aucun doute les importants moyens explosifs mis en oeuvre pour clore la cérémonie, le Duc de Savoie était ravi du cours divertissant de la cérémonie et acclama la vassale et son suzerain sans retenue.
Revenir en haut
Aélis
Amis

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 12
Localisation: Montjoie

MessagePosté le: Lun 4 Juil 2011 - 22:47    Sujet du message: Anoblissement de la Dame d'Ozegna Répondre en citant

Après s'être fendue d'un malicieux et entendu sourire à l'intention de Lisyane, puis fait montre des habituelles urbanités envers les autres nobles convives du Canavese, la douce-mais-pas-trop Aélis se laissa bien évidemment attendrir par la vue de l'héritier des Miolans. Quoique derrière le sincère sourire de ravissement qui habitait ses lèvres incarnates, pointait une malicieuse idée, celle d'unir les destinées de ce jeune enfant et de celui qu'elle portait, si Dieu voulait que cela soit une fille, et qu'il lui prêtait vie. Et même s'il s'agissait d'un mâle, elle espérait en son for intérieur que les deux jouvenceaux sauraient s'apprécier, et deviendraient amis, tout comme elle comptait bien se prendre d'affection pour la mère. Après tout, elle avait déjà donné son amitié à bien moins méritante que la duchesse.

Toutes ces choses pensées, son regard croisa celui de son époux, doux et pétillant. Peut-être avait-il songé à la même chose, qui sait ? En tous les cas, son attendrissement se fit plus grand encore, à tel point qu'elle en oublia toutes les râleries qu'elle avait pu formuler tout au long du voyage à propos de la grossesse. Souvent elle passait ainsi d'un sentiment à un autre, avec la facilité d'un couteau se plantant dans une motte de beurre. Et à l'instant présent, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes ; Raoul serait un excellent père et elle tâcherait de ne point être trop mauvaise, la Vicomtesse se sentait en d'excellentes dispositions pour la suite des évènements.

C'est donc tout naturellement qu'elle se pendit au bras de son époux pour gagner son siège, sans même lancer un regard furibard à Eddo qui n'avait pas respecté sa volonté de se trouver assise sur un tabouret. Finalement, la cathèdre n'était pas si mal, l'avantage étant qu'elle était disposée non loin d'une sorte de guéridon sur lequel gisait la patente d'anoblissement de Lisyane, qui attendait de rejoindre la hérauderie. Bien évidemment, en digne poursuivante/curieuse/fouine, elle ne put s'empêcher d'y jeter un œil... Et ce qu'elle y lut lui tira un froncement de sourcil.

Mais la cérémonie était en cours, et elle ne pouvait l'interrompre pour l'instant. Adoncques, elle s'arrangea pour diriger son visage en direction du Soleil, et observa Courmayeur prêter serment, bercée par le son de la musique. Et qui sait, elle ferma les yeux un instant... Et les rouvrit, en sursaut, au premier coup de canon. Sa main trouva directement le chemin de son coeur, et cette fois elle fusilla le Duc du regard, ce qui n'eut pas grand effet puisqu'il lui tournait le dos. Mais tout de même, s'il voulait lui provoquer un accouchement prématuré, qu'il continue ainsi ! M'enfin, le sourire ne lui fit pas défaut très longtemps, et remise de ses émotions, elle applaudit la nouvelle Dame en même temps que toute l'assemblée présente.

Mais il était à présent temps d'intervenir ! Se levant, elle se dirigea d'un pas rapide vers Eddo, qui devisait avec Lara. Lui tirant doucement la manche, pour attirer son attention, elle glissa, à voix basse :


Il y a une erreur dans la description du blason. Il est "de sable, aux deux sabres d'or passés en sautoir et au château brochant sur le tout, si je me souviens bien.

Léger sourire, et hop, elle retournait auprès de son époux, pour lui faire observer qu'un tel fatras de canon était bien assourdissant.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:37    Sujet du message: Anoblissement de la Dame d'Ozegna

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Terres Puègmirol dans les Royaumes Renaissants Index du Forum -> Duché de Canavese -> Ivréa Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Legend Template designed by BrideXIII
Terres Puègmirol dans les Royaumes Renaissants Index du Forum FAQ Rechercher Profil S’enregistrer Groupes Membres Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion